Cartographie de la Région wallonne

C'est le 23 mai 1991 que le gouvernement wallon chargeait la Direction de la Topographie et de la Cartographie du M.E.T. de réaliser, à partir de photographies aériennes, un référentiel cartographique couvrant l'ensemble de la région wallonne à une échelle de 1:1.000.

L'ensemble du paysage wallon

Ce « Projet Informatique de Cartographie Continue » ou « PICC », aux applications multiples, se fonde sur les progrès récents dans ce domaine : utilisation des nouvelles technologies numériques, cartographie tridimensionnelle, continuité de la production pour l'ensemble de la Région et collaboration entre le secteur public et le secteur privé. Les sociétés privées se sont vu confier l'essentiel de la digitalisation. La Direction de la Topographie et de la Cartographie produit certaines zones urbaines, valide l'ensemble des données (contrôle de la qualité du produit) et réalise une première phase d'enrichissement.
Cette base de référence cartographique reprend (selon leurs coordonnées x, y, z) tous les éléments identifiables du paysage wallon : éléments naturels, constructions civiles, éléments et mobiliers de voirie, éléments aériens et leur support, taques, limites, chemins de fer/métro/tram, bornes repères, affectations du territoire...

Au service de tous

On a compris le but du projet : réaliser la référence cartographique numérique en 3 dimensions de l'ensemble de la région (un « fond de plan ») pour la mettre à la disposition des services publics, sociétés privées ou personnes intéressées. A partir des données, la Direction de la Topographie et de la Cartographie est également capable de produire des modélisations tridimensionnelles. Elle pourra aussi participer à la production de cartes à échelles plus petites en mettant en œuvre des algorithmes de généralisation. Le développement de ces algorithmes se fait avec la collaboration avec l'Institut Géographique National (IGN).

De nombreuses applications

En d'autres termes, l'ambition du PICC est d'offrir aux utilisateurs de systèmes d'information géographique un référentiel cartographique, de grande qualité métrique et de contenu homogène, pour l'ensemble du territoire de la Région wallonne. Un support cartographique détaillé, particulièrement apprécié pour la gestion du patrimoine et pour le développement d'applications spécifiques ou pour des études d'avant-projets. En effet, de nombreuses applications thématiques sont permises :

Système d'Information Géographique

Au final, la Région wallonne dispose ainsi d’un véritable « Systèmed'Information Géographique » (SIG) articulé, d'une part, sur une banquede données cartographiques et, d'autre part, sur des banques de donnéesalphanumériques. Les données cartographiques sont produites par ladigitalisation d'objets et de détails visibles dans les modèlesstéréo-photogrammétriques reconstitués par l'exploitation dephotographies aériennes (dont l'échelle varie entre 1/4000 et 1/6000).Enregistrés et définis selon une grille de codification adaptée, tousces éléments jouissent d'une position spatiale connue par leurscoordonnées planimétriques (X,Y) et par leur altitude (Z)..

Lien Internet


Les SIG (Système d'Information Géographiques) permettent notamment de :

  • établir des cartographies rapides et de mettre en oeuvre des processus de choix spatiaux ;
  • réunir dans un même système, des données issues de sources différentes et de les combiner entre elles ;
  • procéder à des études d'incidences ;
  • calculer et de visualiser l'impact d'une décision en tenant compte de l'environnement réel ;
  • réagir rapidement après des événements ou des catastrophes ayant un impact sur le territoire ;
  • calculer des coûts ou des bénéfices associés à des choix, des décisions ou des événements.

La Base de référence BRIGIT

La Base de référence BRIGIT est un véritable système d'information construit sur le fond de plan cartographique de précision fourni par le PICC. Toute banque de données cartographiques numérique permet à tout moment d'extraire les informations concernant les objets géographiques constituant le fichier cartographique. Par exemple, les coordonnées X, Y et Z, la définition de l'objet... Il est également possible de faire des mesures de distances ou d'angle entre objets, d'imprimer des extraits de plan, de combiner des couches de données entre elles,...

Composée d'éléments géographiques, informatisés et tridimensionnels, la Base de référence BRIGIT est donc appelée à devenir le référentiel cartographique de la Région wallone. Grâce aux progrès fulgurants de l'informatique, le contenu de tous les objets de la base de référence BRIGIT, en trois dimensions, permet la création d'une réalité virtuelle qui tient compte du relief réel et des volumes des constructions ou des obstacles physiques. Cette caractéristique est particulièrement appréciée pour envisager l'incidence d'un projet dans son environnement. Les citoyens peuvent ainsi mieux comprendre et apprécier ce qui leur est proposé. Et les responsables réaliser des analyses plus fines pour les aider dans leurs choix et décisions.

En outre, grâce à la combinaison d'attributs associés aux bâtiments et aux axes de voirie, il est possible de réaliser des recherches d'objet basées sur des requêtes plus complexes : recherche du bâtiment numéro x de la rue y... . Ces recherches peuvent aussi s'effectuer dans le sens contraire : « A quelle commune appartient ce bâtiment ? ».

Exemples de sous-produits

  • Les balises : il s'agit des points de référence connus en X, Y et Z avec précision et matérialisés au sol. Ils peuvent servir lors de levers topographiques nécessitant un appui sur un ou plusieurs points de coordonnées connues ;
  • Les photographies aériennes : Elles peuvent être rectifiées sous la forme d'orthophotoplans numériques et servir de couche d'informations aux données vectorielles ou de support papier pour des préparations de missions ou des études visuelles ;
  • Accès simultanés à des banques de données : l'informatique et l'accès aux réseaux de télétransmission permet d'accéder à diverses banques de données et d'effectuer des croisements entre des informations qui s'adressent à des objets ayant les mêmes géoréférences. Les analyses multicritères ainsi générées offrent aux décideurs des outils extraordinaires pour argumenter et/ou justifier les décisions prises.

Diffusion

Les données cartographiques et les informations y associées disponibles dans BRIGIT sont mises gratuitement à la disposition des administrations et des organismes publics. Ceux-ci peuvent confier gratuitement des données à des bureaux d'études chargés de missions. Chaque fois une convention sera passée avec la D.432. Sur les 460.000 hectares acceptés, 390.000 hectares étaient complètement enrichis au 31/12/1999. Fin 2000, 1/3 de la Wallonie était produit, cette production concernant en priorité les zones les plus densément peuplées.
Pour les utilisateurs "privés", les données sont en vente au prix moyen de ? 500,-frs par hectare. Ce prix varie en fonction de la densité de l'information contenue dans le pavé de 50 hectares qui est l'unité minimale.

Modélisation tridimensionnelle et études d'incidence

La modélisation tridimensionnelle prend de plus en plus d'importance dans les études cartographiques et de gestion. En combinant un modèle numérique de terrain (MNT), c'est-à-dire une représentation du terrain générée sur base de points de niveau terrain, et d'autres points (tels les points de corniches ...) provenant de la restitution photogrammétrique, il est possible de recréer automatiquement un modèle tridimensionnel complet, image virtuelle de la réalité. Il s'agit là d'un outil essentiel pour l'aménagement, permettant, par exemple, de présenter successivement la situation réelle et la vue simulée (intégration d'un nouvel échangeur dans le paysage, construction de bâtiments ...). Le MNT permet également de générer des courbes de niveau.

Grands Projets